Le duel entre Princen et Verschueren est lancé

19 mai 2018

59 équipages ont pris ce matin le départ de la 42e édition du Sezoensrally, cinquième manche du Jobfixers Belgian Rally Championship. Avec également 40 concurrents engagés en Criterium, Jeff Steensels, le responsable du RT Moustache, est un organisateur heureux.

Dans le nord du Limbourg, le duel a été directement lancé entre Kris Princen et Vincent Verschueren. Si le Flandrien signait le meilleur temps dans les spéciales de De Hees et Steenberg, Princen répliquait dans les autres, ce qui lui permettait de rentrer à Bocholt avec une avance de 6″6 au terme de la première boucle.

« J’ai démarré assez calmement, mais les chronos étaient corrects », souriait Kris Princen.

« Notre set-up n’était pas idéal. Je souffrais de sous-virage sur les trois premières spéciales, » répliquait Vincent Verschueren.

De son côté, Adrian Fernémont restait serein : « Nous sommes à la troisième place. C’est logique. Nous avons laissé du temps sur les portions de terre. »

Derrière le Namurois, on retrouvait l’autre Skoda de Sébastien Bedoret (+1’07″5), qui se donne le temps d’apprendre à évoluer sur la terre.

Déjà deux fois sur le podium de l’épreuve, le Néerlandais Erik Van Loon suit à la 5e place : « Ce n’est que mon deuxième rallye avec la Skoda Fabia R5 et je n’étais pas présent l’an dernier. Je suis ici pour retrouver le rythme afin d’être prêt pour le ELE Rally. Mais il faut rester méfiant. Nous partons derrière les Porsche et la poussière reste en suspension. »

Le plus rapide des pilotes Porsche n’est autre que Patrick Snijers, actuellement à une belle 6eplace après avoir même un moment occupé le 4erang. Son duel face à Gunther Monnens s’annonçait passionnant, mais ce dernier devait hélas renoncer après trois spéciales suite à des soucis d’embrayage.

Auteur de deux tout-droits dans Gerdingen, Steve Matterne suit à la 7e place à 1’36″2, devant Stephen Wright, qui a pris un départ prudent. Le podium espéré est donc loin pour l’Irlandais. Découvrant l’épreuve, Didier Duquesne a effectué un tête-à-queue dans le premier chrono et suit à la 10e place, à 2’03 » du leader. Il est devancé par la véloce Mitsubishi Gr.A de Steve Becaert. L’une des victimes de cette première boucle a été Pieter-Jan Michiel Cracco, qui crevait dans la première spéciale et perdait ainsi quasiment 5 minutes.

En Historic, et même s’il n’avait plus disputé l’épreuve depuis 2009, Paul Lietaer a pris le meilleur départ sur sa Subaru Legacy RS. Mais la différence par rapport à Guino Kenis est très réduite. L’écart n’est que de 9″ avec le pilote BMW. La troisième place est aux mains de Tom Van Rompuy, qui devance avec sa BMW M3 Bert Truyens et Stefaan Prinzie.

Du côté des Juniors, Jean Dilley et sa Ford Fiesta R2T possèdent un léger avantage de 7 secondes sur Grégoire Munster. Tobias Brüls suit à la troisième place. Lors de cette première boucle, Niels Reynvoet a pour sa part effectué deux tout-droits.

 




Vincent Verschueren s'impose sur la terre limbourgeoise »« Vincent Verschueren en pleine remontée