Troisième victoire pour Grégoire Munster!

20 mai 2018

Lors de la première boucle de ce 42eSezoensrally, le leader du championnat, Jean Dilley, semblait très bien parti pour s’offrir sa première victoire dans le Pirelli Junior BRC. Mais après la pause de midi, Grégoire Munster revenait très fort et prenait l’avantage. Creusant progressivement l’écart, le pilote de l’Opel Adam R2 s’offrait sa troisième victoire de la saison, repartant de Bocholt avec 4 nouveaux pneus Pirelli et une superbe montre Rodania.

 

Avec trois succès en cinq rallyes, Grégoire Munster a apposé son empreinte sur la première moitié de saison du Pirelli Junior BRC. Pourtant, le jeune pilote de 19 ans, qui était cette fois secondé par André Leyh, n’est pas encore certain de l’emporter puisque les points de bonus sont essentiels dans le cadre du championnat. A Bocholt, Grégoire avait du mal en début de journée à suivre le rythme des Ford Fiesta R2T. Mais dans la seconde moitié de l’épreuve, il parvenait à creuser l’écart.

« En première boucle, notre Adam R2 était nerveuse de l’arrière. Elle était trop haute. Et nous souffrions aussi d’un manque de vitesse de pointe. L’Opel atteint 160 km/h. C’est 30 km/h de moins que les Fiesta. Et ici, il y a quand même pas mal de lignes droites », expliquait Grégoire, qui était sorti de la route l’an dernier après trois spéciales. Cette fois, il rentrait un bulletin parfait. « Avec le moteur atmosphérique de l’Opel, il faut être propre et chercher la motricité. Cela allait de mieux en mieux et nous avons pu finalement signer 8 meilleurs temps. »

Jean Dilley dominait la première boucle avec sa Fiesta R2T, faisant la différence grâce à son sens de la glisse et au couple du moteur turbo de sa Ford. Mais il devait finalement sa satisfaire du premier accessit. « Ce parcours est superbe et j’adore rouler sur la terre. Mais ce n’est pas simple », souriait Jean, encore en lice pour la victoire jusqu’à l’entame de la dernière boucle. La différence n’était en effet que de die 4″2 secondes… « Mais il y a certaines choses qui m’empêchent d’être heureux ce soir… Sur la spéciale-show, nous avons perdu 10″ derrière un concurrent plus lent. Et dans le chrono suivant, nous avons reçu un temps qui n’était pas exact selon mon copilote. Nous aurions dû être 6″ plus rapides sur cette spéciale… »

Désormais, Jean Dilley pointe à la deuxième place du championnat, mais à seulement 4 points de Munster. Tobias Brüls signait également trois meilleurs temps à Bocholt. Le pilote germanophone était toute la journée en lice pour le gain de la 2eplace, mais il se laissait surprendre : « Cela se passait bien même s’il était compliqué de trouver les bons points de freinage sur la terre. J’ai perdu 20″ en première boucle après un tout-droit. Malgré ça, à 4 spéciales de l’arrivée, nous n’avions que 27″ de retard sur le leader. Malheureusement, je me suis laissé surprendre. Nous sommes sortis dans un champs. Il nous a fallu plus de 7 minutes pour revenir sur la route… C’est dommage. Mais je retiens surtout nos meilleurs temps. C’est prometteur pour Ypres. »

Niels Reynvoet terminait troisième. Mais le pilote Ford n’était pas vraiment heureux. En première boucle, il avait perdu du terrain en commettant deux erreurs, dont une provoquée par un problème de note. Avec quasiment 4’50 » de retard, il parvenait malgré tout à revenir à la troisième place. Pour Thibaud Mazuin, qui essayait pour l’occasion une Ford Fiesta R2T du TeamFloral, son habituelle Skoda Fabia n’étant pas révisée, ce rallye était mis à profit pour emmagasiner de l’expérience. Malheureusement, le jeune pilote SAN Mazuin devait renoncer en fin de course.

Championnat (5/9) :1. Munster 46 points; 2. Dilley 42; 3. Reynvoet 32; 4. Brüls 28; 5. Mazuin 20; 6. Pyck 13; 7. Pacolet 6; 8. Vertommen 5.




Pieter-Jan Michiel Cracco : "Ce 'maaskiezel", c'est vraiment très spécial" »« Vincent Verschueren s'impose sur la terre limbourgeoise