Vincent Verschueren s’impose sur la terre limbourgeoise

19 mai 2018

Comme ces dernières années, l’épilogue de ce 42e Sezoensrally a réservé son lot de surprises. Alors que Vincent Verschueren était revenu à seulement 1″5 de Kris Princen, le copilote du Limbourgeois commettait une erreur, pointant en avance. Kris Princen écopait ainsi de trois minutes de pénalité. Vincent Verschueren ne laissait évidemment pas passer cette occasion d’engranger une deuxième victoire de rang. Le pilote originaire de Flandre orientale abordera le Renties Ypres Rally en leader du Jobfixers Belgian Rally Championship.
Kris Princen, secondé pour la première fois par Yannic Sterken, prenait le meilleur départ. Mais les écarts restaient réduits. Après la 6edes 15 spéciales au programme de la journée, la différence s’élevait à 9″3. Mais Vincent Verschueren entamait alors sa remontée. Signant au passage quatre meilleurs temps, il revenait à seulement 1″5. La bataille s’annonçait haletante. Mais c’est alors que l’équipage en tête du rallye pointait en avance, rentrant au regroupement trois minutes trop tôt. Ce qui entraînait une pénalité de trois minutes pleines. Vincent Verschueren n’en demandait évidemment pas tant. Le pilote GoDrive signait sa deuxième victoire d’affilée, prenant la tête du championnat avec 4 points d’avance sur Princen.

 

« C’est vraiment une victoire d’équipe. Les jeunes mécanos de GoDrive ont travaillé jour et nuit pour monter le nouveau moteur Evolution jeudi soir », expliquait Vincent Verschueren. « Nous n’avions pas entamé le rallye idéalement. La voiture sous-virait trop fort et je n’étais pas en confiance. Dès la deuxième boucle, avec les bons réglages cette fois, j’ai pu attaquer à fond et nous sommes revenus sur Princen. C’est dommage cette erreur de leur part. Mais cette année, ce seront les petits détails qui feront la différence. »
Kris Princen était naturellement déçu : « Ce n’est évidemment pas bon pour nos chances de titre. Mais avec la troisième place, nous avons quand même limité les dégâts… »
D’autres ténors ont connu encore moins de réussite. Bien parti pour terminer deuxième, Adrian Fernémont devait jeter le gant après une panne d’assistance de direction. Quant à Erik Van Loon, il cassait sa suspension contre une pierre dans la dernière spéciale. Cette deuxième place revenait finalement à Sébastien Bedoret, la jeune recrue de Skoda Belgique. A 22 ans, Sébastien signait à Bocholt son meilleur résultat : « C’est naturellement mieux que prévu. J’ai démarré prudemment car je n’avais encore jamais roulé sur cette terre. Ce fut une expérience assez spéciale, d’autant plus que la vitesse était souvent élevée. Trouver les points de freinage était difficile. Le plus important pour moi était de terminer et de progresser. Ce que nous avons fait une fois encore. »
Sébastien Bedoret s’offrait donc le premier accessit devant Princen et Stephen Wright, qui échouait cette fois au quatrième rang. L’Irlandais n’était pas satisfait :« Je suis content d’avoir pu disputer ce rallye à nouveau, mais je n’étais pas aussi rapide que les autres années. Je n’osais pas attaquer. Malgré tout, nous ne terminons pas loin du podium sur ce rallye qui demeure vraiment une épreuve très agréable. » Pour s’offrir ce résultat, Wright profitait de la crevaison de Steve Matterne, de la sortie de Didier Duquesne et du bris d’embrayage de la Porsche de Gunther Monnens.
Dans la dernière spéciale, Patrick Snijers perdait sa quatrième place en raison d’une durit éprise de liberté, qui le contraignait à s’élancer avec 13 minutes de retard. Malgré tout, Snijers a de nouveau réalisé une très belle course, remportant au passage la catégorie GT. Steve Becaert hissait sa Mitsubishi à une belle 6e place devant la Skoda de Steve Matterne et la Ford de Pieter-Jan Michiel Cracco. Le pilote Jobfixers avait perdu cinq minutes suite à une crevaison dans la première spéciale. Sans cette crevaison, il pouvait revendiquer une place sur le podium.
Dans le cadre du Pirelli Junior BRC, la victoire est revenue pour la troisième fois d’affilée à Grégoire Munster, qui prenait le meilleur sur Jean Dilley en milieu de journée. La troisième place revenait à Tobias Brüls, malgré une grosse perte de temps suite à une sortie.

En Historic, personne n’a pu inquiéter Paul Lietaer, même si Guino Kenis a signé plusieurs meilleurs temps avec sa BMW M3. Tom Van Rompuy terminait au troisième rang. Patrick Mylleville, leader du Historic BRC, devait renoncer suite à une panne de moteur. Stefaan Prinzie et Bert Truyens ont également dû jeter le gant.
Quant à la manche du RACB Rally Criterium, elle a été remportée par Philip Lommers devant Wouter Lievens. Avant le départ de l’ultime spéciale, Johnny Louies pointait au 2erang à 2″7 de Philip Lommers, mais le local crevait et perdait du temps.




Troisième victoire pour Grégoire Munster! »« Le duel entre Princen et Verschueren est lancé